Que ressent-on en cas de trouble du rythme et que se passe-t-il quand le défibrillateur se déclenche ?

Que le patient ait un cœur normal ou un cœur malade, il ne ressent pas toujours de palpitations lors d’un trouble du rythme cardiaque. Quand le cœur fonctionne de manière moins efficace (comme durant une tachycardie ventriculaire), une chute de la tension artérielle peut survenir et le patient peut ressentir un vertige ou même perdre connaissance.

Selon la programmation, le DAI essaye d’abord d’arrêter la tachycardie ventriculaire par des impulsions indolores à faible énergie. Si l’arythmie ne s’arrête pas ou si elle s’accélère, le DAI donne alors un choc à haute énergie. En cas d’arrêt cardiaque par fibrillation ventriculaire, l’appareil donne déjà après moins de 15 secondes un choc à haute énergie. Si le premier choc n’arrête pas la fibrillation ventriculaire, l’appareil peut donner encore plusieurs chocs supplémentaires. On ressent le choc à haute énergie comme un grand coup de poing dans la poitrine (la douleur ressentie est de 6 /10 sur une échelle de douleur où 0 signifie l’absence de douleur et où 10 signifie une douleur très intense).

Par contre, grâce au DAI, on peut avoir la certitude d’être protégé contre une arythmie mortelle, ce qui représente une sécurité importante. Si on ressent un choc, il est normal d’être effrayé et d’en ressentir une tension intense. Des exercices de relaxation appris auparavant peuvent ainsi s’avérer utiles. Le mieux, c’est de s’asseoir, de fermer les yeux et de se concentrer sur sa respiration afin que la tension disparaisse. Après un choc, il est nécessaire de prendre un rendez-vous chez le cardiologue pour un contrôle. À la consultation, ce dernier peut lire la mémoire du DAI pour vérifier si le choc était approprié, et éventuellement faire les ajustements nécessaires dans la programmation du défibrillateur. Si après le premier choc, on ressent un deuxième choc, une douleur persistante dans la poitrine, on reste essoufflé ou on a des vertiges, il faut par contre appeler rapidement à l’aide ou faire appeler les services de secours pour une admission d’urgence à l’hôpital.