À quoi cet examen sert-il ?

Il est plus précis que tous les examens non invasifs (c’est-à-dire les examens ne nécessitant aucune effraction de la peau autre que pour prélever du sang ou injecter un produit) lorsqu’il s’agit d’étudier les mécanismes électriques de l’activité cardiaque.

L’étude électrophysiologique  peut ainsi aider au choix de certains traitements médicamenteux, permettre de comprendre l’origine de malaises ou de syncopes et d’évaluer l’utilité d’implanter un stimulateur cardiaque (pacemaker) en cas de bradycardie (ralentissement du cœur), aider à régulariser votre cœur ou à étudier le mécanisme des tachycardies (emballements du cœur), ou encore voir s’il est possible de les stopper par l’application de radiofréquence (c’est ce que l’on appelle une ablation : une brûlure localisée au niveau du tissu responsable du mécanisme de ces tachycardies).

L’ablation est dans la majorité des cas efficace et entraîne la disparition complète ou la réduction significative des symptômes. Elle  peut donc permettre de réduire, voire de supprimer totalement, la prise de traitements médicamenteux.